3 conseils pour bien gérer son entreprise en temps de crise !

Rachat commerce

Quand une entreprise traverse une crise, la philosophie de la survie est celle qui tend le plus à prendre le dessus. Cela peut marcher, un temps, mais il est encore mieux de savoir tirer profit de ce passage à vide. Ne pas en faire la chose qui tue, mais celle qui rend plus fort. Voici 3 conseils de gestion pour passer le cap en vrai pro.

Saisir l’occasion pour travailler son niveau d’exigence

Quand la conjoncture est favorable, l’équipe tend à suivre le flot et à considérer les choses comme acquises. La crise constitue une belle opportunité pour recentrer son attention sur certaines exigences.

Concernant la gestion proprement dite, voici des occasions de consolidation à saisir :

  • Réduire les frais d’exploitation : cette exigence est mieux assimilée quand les collaborateurs sont face à la réalité de la crise.
  • Mieux intégrer les indicateurs d’atteinte des objectifs : une façon de remettre tout le monde à l’heure, en vue d’une meilleure productivité et d’une prise de décision plus rapide.
  • Réajuster sa posture de manager en adaptant sa vision, son discours et son attitude : l’unique façon de transférer des ondes énergiques à l’équipe et éviter sa perte de motivation.

Comme on le constate, les collaborateurs sont toujours mis en avant dans ces préceptes. Cette approche priorisant les facteurs humains est au centre de la vision de savoir-faire managérial que défendent les expertes comme Isabelle Roux-Buisson.

Communiquer en priorisant le « parler vrai »

Rien n’est plus important, en temps de crise, que d’être rassuré. Au dirigeant d’orienter sa communication en ce sens, en utilisant un parler franc pour transmettre des messages clairs.

En évitant l’écueil de dépeindre une version édulcorée de la situation, le manager renforcera sa disponibilité en :

  • mettant les objectifs dans la trajectoire des discours : les salariés seront rassurés que le manager sait encore dans quelle direction mener sa barque,
  • purifiant les informations des sujets polémiques,
  • ayant l’humilité de reconnaître ses limites et communiquer sur ses propres préoccupations,
  • se focalisant sur des éléments factuels.

Retrousser encore plus les manches et… action !

Réaffirmer la confiance qu’on accorde à ses collaborateurs est résolument la bonne attitude de manager, pour essuyer un coup de bourrasque. Mais plus encore, il s’agit de renforcer sa propre présence sur le terrain.

Garder en tête, comme le dit la manager Isabelle Roux-Buisson que l’entreprise, c’est comme un sport de haut niveau. Le manager-athlète peut faire face à des blessures-crise, mais c’est précisément là qu’il faut redoubler d’effort pour se redresser.

En tant que capitaine de l’équipe, il doit montrer l’exemple de cette implication plus marquée dans la poursuite des objectifs. Dans ce passage à l’acte, la clé est de s’appuyer sur les réussites acquises comme tremplin de saut vers de nouvelles perspectives.

Pour se structurer et réussir la réalisation pratique de ces recommandations, ne pas hésiter à solliciter un expert. Isabelle Roux-Buisson, par exemple, a déjà aidé de nombreuses organisations à appréhender de nouveaux tournants dans leur expansion.