Les programmes de santé et bien-être au travail rendent-ils vos employés plus productifs ?

Les programmes de santé et bien-être au travail rendent-ils vos employés plus productifs ?

Actuellement, on est en plein milieu de la saison de la grippe. J'ai été malade il n'y a pas longtemps, et j'ai mis des semaines à m'en remettre. Et presque tout le monde dans mon bureau à Sioux Falls s'est battu contre le rhume ou la grippe. Dans l'ensemble ? Peu de gens ont eu la chance de ne pas tomber malade… ou pas encore.

Attraper un rhume ou la grippe n'a rien à voir avec votre condition physique ou vos habitudes. Pourtant, les entreprises investissent dans le bien-être de leurs employés en établissant des programmes de bien-être dans le but de non seulement garder leurs employés en bonne santé, mais aussi d'économiser de l'argent sur les coûts croissants liés à la santé.


La portée des programmes de bien-être

Les programmes de bien-être en entreprise représentent une industrie de près de 8 milliards de dollars aux États-Unis seulement, et ce chiffre devrait connaître une croissance de 7,8 % d'ici 2021. À l'échelle mondiale, il s'agit d'une industrie de 40 milliards de dollars, malgré le fait qu'environ seulement 9% des quelque 3 milliards de travailleurs à l'échelle mondiale ont accès à des programmes de bien-être, selon le Global Wellness Institute.

Au cours des dernières années, il y a eu un changement dans notre façon de voir non seulement la condition physique, mais aussi le bien-être en général. Selon la Centers for Disease Foundation, la maladie et les blessures des employés coûtent aux employeurs américains 225,8 milliards de dollars par année, soit 1 685 $ par employé. De plus, selon le Milken Institute, 1 000 milliards de dollars sont perdus chaque année en raison de maladies chroniques non traitées chez les employés.  

Au fur et à mesure que les baby-boomers prennent leur retraite, les millénaires sont devenus la plus importante génération d'employés à temps plein. Par conséquent, de nombreuses entreprises ont mis en place des programmes de bien-être. Et cette tendance s'étend au-delà des millénaires, car les professionnels de chaque génération sont aujourd'hui plus que jamais en phase avec leur santé et leur bien-être.

Cela rend les programmes de bien-être une offre obligatoire plutôt qu'un avantage. Le résultat est que plus de 9 compagnies sur 10 offrent au moins une initiative de bien-être, selon un sondage réalisé en 2017 par l'International Foundation of Employee Benefit Plans. Et la raison de la popularité de ces initiatives est claire : les programmes de bien-être offrent aux employés et aux cadres des occasions de prendre soin de leur santé sans sacrifier leur temps libre (ou familial).


Les différents comportements

Ce qui est également important au sujet des programmes de bien-être, c'est qu'ils sont conçus pour changer les schémas comportementaux qui peuvent mener à des maladies chroniques comme l'asthme, les maladies cardiaques, l'obésité, le cancer et le diabète. Quarante-cinq pour cent de la population souffre d'au moins une de ces maladies chroniques, qui sont responsables de 7 décès sur 10 aux États-Unis.

C'est pourquoi lorsque les employés modifient leur comportement, il en résulte une baisse des coûts de soins de santé. Une étude de l'Université de Louisville a révélé que chaque dollar investi dans un programme de bien-être générait 7 $ d'économie. L'étude a également révélé que le changement de certains comportements réduisait le nombre moyen de risques pour la santé chez les employés de 5 ou plus risques à 0 à 3.


La productivité

La productivité est un autre facteur affecté lorsque les employés ne sont pas au meilleur de leur forme, physiquement et mentalement. La faible productivité des employés fait référence à un scénario où quelqu'un est physiquement présent au travail, mais "absent" mentalement. Les causes peuvent être multiples : manque de sommeil, maux de tête, problèmes de santé mentale ou même problèmes financiers. Selon un sondage réalisé par le magazine Employee Benefit News, 31% des répondants ont indiqué que la maladie mentale était la principale cause de perte de productivité.

C'est important, parce qu'avec un adulte sur quatre souffrant d'une maladie mentale, les programmes de bien-être sont devenus plus qu'une simple question de santé physique. C'est pourquoi l'ajout de la maladie mentale au bien-être global est maintenant synonyme de bien-être physique. Nous menons tous des vies surchargées, et cela peut faire monter en flèche notre niveau de stress.


Autre grand changement dans la santé au travail : l'intégration des données

D'autres changements en matière de santé sont imminents ou déjà en place, y compris l'intégration des données. Qu'il s'agisse de plates-formes logicielles ou d'équipement à avoir sur soi, il est possible de personnaliser des informations importantes pour les employés qui souhaitent changer leur mode de vie et obtenir des résultats. Et les employés veulent cette technologie : Une infographie de UnitedHealthcare révèle que 62% des employés qui n'avaient pas de capteur d'activité étaient intéressés à en utiliser un dans le cadre d'un programme de bien-être au travail.


Ce que vous, en tant que leader, pouvez faire

Une chose que vous pouvez faire, c'est de vous assurer que vos employés prennent les jours de congés qui leurs sont alloué. Les Américains, en moyenne, ont un total de 10 jours de congés payés par an, ce qui est bien inférieur à la moyenne européenne, où les employés ont entre 20 et 30 jours de congés payés par an.

En 2016, le nombre d'heures de congé accumulées par les employés américains a augmenté de près d'une journée complète, mais malgré cette augmentation, un pourcentage plus faible d'employés (54 %) a terminé l'année avec plus de congés annuels non utilisés que l'année précédente (55 %). La suppression annuelle des jours de congé signifie que les employés ont renoncé à 66,4 milliards de dollars en avantages sociaux en 2016, ce qui coûtera 236 milliards de dollars à l'économie américaine.


Il est très important pour les entreprises américaines (et les propriétaires de petites entreprises) de s'intéresser au bien-être des employés. Cette tendance les encourage à prendre soin de leur santé, d'être heureux et productifs.


Articles

Cinq façons d'obtenir plus de respect au travail

Si vous avez quitté un emploi parce que vous n'aviez pas l'impression d'obtenir le respect que vous méritez, vous n'êtes pas seul. Selon le dernier...

Société de livraison : zoom sur les meilleurs transporteurs !

Les sociétés de livraison de colis à domicile ou dans un point de relais le plus proche du client sont nombreux. Chaque entreprise essaie de...

Comment lancer une seconde entreprise tout en poursuivant la première ?

Je n'aurais jamais pensé en arriver là. Après avoir lancé mon agence de contenu marketing en 2006, connu quelques difficultés avant de trouver...

Promoteur immobilier : du siège social à la résidence étudiante

La plupart des gens ne perçoivent dans le métier de promoteur immobilier qu'une réalité un peu floue. On compare ce professionnel à un as de...

Parcours de grand homme : André-Jacques Auberton-Hervé

La science a pris une place prépondérante dans l'évolution de notre monde depuis plusieurs décennies. En augmentant les connaissances de l'homme,...

L’honnêteté écologique : pourquoi le « greenwashing » ne marche pas

Les consommateurs exigent que les industries adoptent une position en matière de production durable, et elles ont le choix de prendre cette position...

5 raisons d'investir dans des fonds obligataires

Le marché des obligations n'a jamais été aussi fluctuant que ces dernières années. Il a prouvé à tous points de vue qu'il était digne d'intérêt...

Combien de temps peut prendre le rachat d'un commerce ?

Du temps et de la persévérance, voilà en quoi consiste le processus de rachat d'un fonds de commerce. Oui, mais combien de temps ? C'est ce qu'il...

Comment confronter les préjugés sans aliéner les gens

Il s'agit de partir d'un lieu de valeurs communes et de comprendre que les préjugés sont une condition humaine plutôt qu'un défaut de caractère.Il...